Quelques citations de Mylène





-J'ai toujours aimé l'idée d'exister dans le regard de l'autre.

-Je pense que j'étais malade de mon enfance. Jusqu'a l'age de 10 ans, c'est le noir total dans mes souvenirs. Un gouffre. Je ne jette pas la pierre a mes parents mais j'étais en manque affectif
Qu'il s'agisse de lecture ou de peinture, je me dirige spontanément vers des oeuvres sombres. Cioran, Baudelaire, Julien Green, Edgar Allan Poe, Egon Schiele... J'y trouve un dialogue, une famille.
Paris, c'était le noir. J'avais envie de voir la lumière. Je n'exclue pas l'idée que je suis partie pour me reconstruire.


-Je crois que je me sentirais mal dans toutes les époques. Mais, tout compte fait, c'est au XIXe siècle que j'aurais aimé vivre, ne me demandez pas pourquoi

-Avoir une passion dans la vie, c'est un moteur qui est fondamental pour vivre


- Tout est important pour moi. Aussi bien l'apparence physique que le verbe. Maintenant, suis-je obsédée par ma ligne, par mon corps ? Absolument pas... Je ne fais du sport que quand je monte sur scène ! Ma couleur naturelle est chatain. C'était fade. Je suis devenur rousse quand j'ai commencé à chanter. J'ai d'ailleurs une peau de rousse. Il y a eu une erreur de la nature, j'aurais dû naître rousse.


-Je suis contre la censure... Tout ce qui est tiède m'ennuie... Je vais au bout de mes désirs.

-Quand j'étais petite, beaucoup de gens me prenaient pour un garçon et je dois avouer que j'aimais ça



-Je me méfie d'une certaine nature humaine. Plus que tout, je redoute la trahison. Mais la méfiance n'exclut pas le don de soi. Peut-être m'a-t-on beaucoup trahie. Je ne sais pas. Ou plus. Je n'ai aucun souvenir de mon enfance et mon adolescence et en train de s'effacer.


- Pour le public, je voudrais lui dire, que ma plus belle histoire d'amour, c'est vous . 









fan(s) actuellement connecté sur le site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site